auteurs

A B C D E F G H J L M N O P R S T V
Michel Acacia a entrepris des études de sociologie à Northeastern Illinois University et dans le programme postgradué de Roosevelt University à Chicago, dans l'État d'lllinois des États-Unis. Auteur d'ouvrages individuels et collectifs, il enseigne la sociologie à l'Université d'État d'Haïti.
Louis Frédéric Adelphonse, avocat au barreau de Port-au-Prince, a voulu partager avec la population ses recherches et son expérience de travail à l'Office national d'identification. Son ouvrage intitulé « La Carte d'identification nationale » permettra à chaque lecteur-trice de bien comprendre le Système national d'identification, d'établir la différence entre la Carte d'identification nationale (CIN) et le d'Identification Numéro nationale (NIN). Le lecteur sera édifié de la composante de la CIN, de la façon dont le NIN est conçu, du classement des départements et de leurs communes respectives et du nombre de sections communales par commune ou par département. En définitive, l'enregistrement à l'ONI demeure la formalité essentielle à l'exercice de la citoyenneté haïtienne.
Adriano Alessi est titulaire de la chaire de Métaphysique à l’Université Pontificale Salésienne de Rome depuis 1973. Il a publié des études sur Feuerbach, en particulier L’ateismo di Feuerbach : Fondamenti metafisici (1975). Le fruit de ses longues explorations du sens de l’existence nous est livré par ses introductions à la théologie philosophique (Sui sentieri dell’Assoluto, 1997), à la philosophie de la religion (Sul sentieri del sacro, 1998), à la philosophie de la connaissance (Sui sentieri della verità, 2003) et à l’anthropologie philosophique (Sui sentieri dell’uomo, 2006).
Alexandre est né à Saint-Marc. Il a fréquenté le Collège Saint-Martial de Port-au-Prince, où il était membre du Groupe des jeunes étudiants chrétiens (JEC). De 1967 à 1974, Guy a étudié les sciences politiques en Belgique et la sociologie à Paris.
Monsieur Hector Anacacis a fait des études en économie, en comptabilité et en sciences juridiques. Diplômé en Sciences comptables de I'INAGHEI, il détient un certificat en sciences commerciales et en sciences économiques de l'Institut des Hautes Études Commerciales et Économiques. Il a obtenu également un certificat de spécialisation en Diplomatie à l'ENA à Paris. Ex-Sénateur, il présidait la commission de Transport et Communication. Il a terminé son mandat à titre de Vice-président du Sénat de la République
Dr Ricardo Augustin est juriste de formation, il a fait ses études de Droit à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques de Port-au-Prince. Il a décroché un doctorat en Sciences Politiques et Relations Internationales à l'Université Pontificale Saint Thomas d'Aquin de Rome, en Italie. Il est professeur d'Université et Vice-doyen de la Faculté des Sciences Économiques, Sociales et Politiques (FSESP) de l'Université Notre-Dame d'Haïti (UNDH). || a été directeur de l'Institut Haïtien de Doctrine Sociale Chrétienne (IHDOSOC). || fut conseiller électoral de janvier 2015 à janvier 2016.
Jeune auteur, communicateur et entrepreneur, Skason Baptiste veut faire une différence en Haïti. Un citoyen dans l’action plutôt que par la parole
Eddy Bastien est né à Saint-Louis du Nord. Dès l'adolescence, il est attiré par le « plaisir du texte ». Cela le porte à considérer l'écriture comme une heureuse aventure. En 2001, il publie un recueil de nouvelles intitulé : L'odeur de la mer. Il est aussi l'auteur de : Agir autrement pour mieux vivre ensemble, Tome I et Réinventer la République édités après le séisme survenu en janvier 2010. L'amour est une douce prison suit son premier roman Nuée de poussière sur Buenos Aires publié chez le même éditeur en 2016.
Originaire de Dondon, Patrick Henry Bastien est né au Cap-Haitien le 26 avril 1958 où il fit ses études secondaires aux Collége Notre Dame et Pratique du Nord. IL entre à l'Académie militaire d'Haiti le 6 octobre 1980 et obtint son diplôme d'officier le 20 septembre 1982. En plus de sa formation militaire il est licencié en Sciences Politiques et Economiques de PISSEP. A travers cet ouvrage il nous livre toute une tranche d'histoire de sa vie personnelle vécue au sein des Forces Armées d'Haïti suivie de son arrestation aprés sa séparation de l'uniforme. Aujourd'hui encore le Major Bastien est fier d'être un militaire et pleure toujours la disparition de l'Armée d'Haiti.
Frantz Dominique Batraville a vu le jour à Port-au-Prince le matin du 20 février 1962. Poète, nouvelliste, dramaturge, romancier et comédien, Batraville partage son temps entre la marche, le taoïsme et les prières égyptiennes. Il exerce le métier de journalisme à HPN (Haïti Press Network), au journal Le Nouvelliste et à Mélodie FM. Membre de l'Association des Écrivains de la Caraïbe basée en Guadeloupe, membre du PEN-Haïti, l'écrivain s'est vu rééditer son récit Le récitant zen en 2014 aux Éditions Ruptures aux États-Unis d'Amérique. Il a sorti son roman L'Ange de charbon l'année 2014 aux Éditions Zulma à Paris. Les Éditions Pulùcia viennent de publier son livre en créole Kòdvokal. La cinéaste Aida Maigre-Touchet a consacré un film à l'écrivain et à l'acteur Dominique Batraville dès janvier 2015.
Née à Port-au-Prince, Maggy Belin Biais a passé ses vingt-deux premières années en Haïti, avant d'épouser un journaliste français et de le suivre à Paris, où elle réside désormais. Haiti est au centre des histoires qu'elle raconte à ses petits-enfants, afin qu'ils s'enrichissent de leurs racines multiples. Maggy Belin Biais est aussi l'auteure du roman pour adultes, Rose-Mercie, à paraître prochainement chez Zellige.
Née à Saint-Domingue en novembre 1969, elle a fait ses études chez les soeurs de Saint-Joseph de Cluny. A obtenu une licence en Droit de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques d'Haïti. Exerce la profession de notaire depuis juillet 1999.
Né en Haïti en 1941, diplômé de l'École des Hautes Études Internationales de Port-au-Prince, Victor Benoit est enseignant, militant pour la démocratie, fondateur d'une école secondaire, de partis politiques et de mouvements civiques, ex-ministre de l'Éducation et des Affaires Sociales. Cet ouvrage est le fruit de ses recherches, de ses réflexions et de son expérience politique.
Mélissa Béralus fèt Pòtoprens nan lane 1995. Li se manm atelye Jedi swa ekriven Lyonel Trouillot anime a. Mélissa Béralus patisipe nan kèk pwojè kolektif tankou antoloji powèt atelye jedi swa yo an 2016, demanbre nan memwa René Philoctète en 2015. Alarive lavi se premye liv li.
Edna Blaise est née à Jacmel en 1994. Après une première publication en 2014 dans un recueil de nouvelles rassemblant six jeunes auteurs (Limena), elle publie régulièrement des chroniques de société dans le quotidien haïtien francophone Le National. Elle est également dessinatrice. La pitié ne coûte que dix gourdes est le premier recueil qu’elle publie sous son nom chez nous.
Pierre François Joseph Benoit Rosalvo Bobo dit Rosalvo Bobo (1874-1929), personnalité politique haïtienne et chef révolutionnaire d'Haïti, né au Cap-Haïtien. Le docteur Rosalvo Bobo, médecin de formation, joua un rôle de premier plan dans les affaires haïtiennes, jusqu'à l'occupation américaine de 1915.
Né le 18 novembre 1977 à l’hôpital Chancerelles (Maternité Isaïe Jeanty) de Port-au-Prince, Gary Bodeau, s’il n’a pas gagné ses épaulettes par la dialectique des armes comme nos Pères-fondateurs de la Patrie l’avaient fait à Vertières face à l’armée napoléonienne, la plus puissante de l’époque, il les a conquises au prix de son arme dialectique et de son engagement pour l’établissement d’un véritable État de droit. Après l’élection de l’ex-président Michel Joseph Martelly, Monsieur Bodeau a intégré la Primature avec l’arrivée du Dr Garry Conille comme Premier ministre à titre de Conseiller en communication. Ensuite comme Conseiller politique avec la succession de Laurent Lamothe en tant que Premier-ministre. En 2015, il s’est demis de ses fonctions à la Primature pour se présenter comme candidat à la députation pour la circonscription de Delmas sur le parti politique Bouclier dont il est l’un des membres fondateurs. Après une brillante campagne à la dimension de sa fougue pour répéter l’un de ses sympathisants, il est sorti vainqueur face à son rival du parti Fanmi Lavalas, Me Martin Jean François à qui il a tendu un rameau d’Olivier au lendemain de son triomphe.
Né à Port-au-Prince en 1979, Faubert Bolivar a fait des études de Philosophie à l'École Normale Supérieure de son pays et à l'Universi té Paris VIII. Poète, dramaturge et essayiste, il a publié dans divers ouvrages collectifs et revues à travers le monde francophone. Il est, dès 1996, l'un des récipiendaires du Prix Jacques Stephen Alexis pour sa nouvelle « Faux-Lit». Fin 2013, il reçoit, entre autres, le Prix Marius Gottin d'ETC-Caraïbe pour sa troisième pièce en langue créole, « Mon ami Pyero », il vit en Martinique où il enseigne la philosophie et anime, avec des ami(e)s, les soirées mensuelles des Rencontres pour le lendemain.
Né aux Gonaïves le 10 janvier 1953, il était membre du parti KID (Konvansyon Inite Demokratik) depuis 1994 et il a été Secrétaire exécutif du Directoire de l’ALYANS pendant quatre ans, soit de 2005 à 2009. Il a également assumé des responsabilités hautement politiques comme Chef de cabinet du Premier ministre de janvier à mai 2015, Directeur de cabinet de la Ministre du Commerce et de l’Industrie de juin 2006 à décembre 2007, et membre du Cabinet du Ministre de l’Intérieur, chargé des Relations Internationales de 2005 à 2006. Il est également au bénéfice d’une riche expérience dans la création et la gestion de structures entrepreneuriales privées. De 1982 à 1990, il a été le Président Directeur Général de Toumédia « Agence de Marketing et de Lobbying », Vice Président et Directeur Commercial de EATT de 2000 à 2004, Président Directeur Général d’Expertise Communication de 2007 à 2009, et Président Directeur Général de C3 Group S.A. et de C3 Editions de janvier 2010 à date.
Originaire de Port-au-Prince, Jean Marc Pierre Buteau a vu le jour le jeudi 28 avril 1949. Après avoir obtenu son baccalauréat en 1970, alors âgé de vingt-et-un (21) ans, Pierre intègre l’Université d’État d’Haïti (UEH) pour y étudier les Relations internationales pendant quatre (4) années, soit de 1971 à 1975. Tout de suite après l’obtention de son diplôme universitaire, il effectue sa spécialisation en Histoire. En effet, la vie de Jean Marc Pierre Buteau, historien renommé, est un puits intarissable qui offre des ingrédients éducatifs essentiels pour la construction de l’homme haïtien, l’homme de demain.
Né le 24 avril 1962, Pierre Josué Agénor CADET a été nommé ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle par l’arrêté du 12 mars 2017 et reconduit par celui du 5 septembre 2018. Docteur ès lettres, politologue, professeur, journaliste et écrivain, Pierre Josué Agénor CADET, a déjà à son actif 26 ouvrages (poésies, essais, nouvelles, récits).
Frantz Carly est né à Port-au-Prince un 8 octobre. À 25 ans, il se fait connaître avec son recueil de poèmes "Quatre saisons de poésie". Quelques années plus tard, il publie son roman Jusqu'au bout. Peu de temps après il s'attaque à l'essai et sort L'Avenir de l'électricité en Haïti. Frantz Carly à côté de ses talents d'écrivain est un professionnel qui prête ses services à l'État haïtien depuis plus de dix ans.
Georges Castera fils est né le 27 décembre 1936 à Port-au-Prince (Haïti), fils du médecin haïtien Georges Castera et d’Irène Aubry. Très jeune, il commence à écrire dans ce Port-au-Prince fasciné par les lettres. Il rencontre des auteurs comme René Bélance, Jacques-Stephen Alexis, Félix Morisseau-Leroy, Paul Laraque, les frères Marcelin, Anthony Lespès et des peintres comme Bernard Wah, Hervé Télémaque, Jacques Gabriel, Dieudonné Cedor, Max Pinchinat, Roland Dorcely… À partir des années 50, il se fait connaître dans les journaux de Port-au-Prince et est accueilli chaleureusement par les aînés. Georges Castera est décédé le 24 janvier 2020 à l’âge de 83 ans, chez lui à Pétion-Ville. Georges Castera a été l’une des plus grandes figures de la poésie haïtienne contemporaine. Quelques-uns de ses poèmes créoles ont été mis en musique par Lody Auguste, Atis Endepandan, Pierre-Rigaud Chéry, Marcel
Suzy Castor, née en 1936, est une historienne haïtienne, militante pour les droits humains. À l’âge de six ans, Suzy Castor quitte sa ville natale d'Aquin, pour entamer à Port-au-Prince son parcours académique. Elle rejoint le pensionnat Sainte-Rose-de-Lima. Dès les années 1950, le pays rencontre une série de bouleversements politiques et économiques, suite au renversement du gouvernement de Paul Magloire et à l’accession au pouvoir de Jean-Claude Duvalier. Suzy Castor se passionne alors pour les sciences sociales et intègre l'École normale supérieure (ENS) en 1955. Elle y côtoie notamment les professeurs Leslie François Manigat et Paul Moral. La même année, elle démarre son engagement militant au sein du Parti d’Entente Populaire (PEP), fondé en Haïti en 19561. En 1958, elle entame une maîtrise en études latino-américaines. Elle obtient un doctorat en histoire de l'Université nationale autonome du Mexique (UNAM). Lors de son exil au Mexique, elle intègre l'UNAM et devient professeure de science politique et de philosophie entre 1968 et 1986
Syto Cavé est né à Jérémie le 7 août 1944. Poète, dramaturge, comédien, metteur en scène, parolier, il écrit en créole et en français. Écrite pour Toto Bissainthe en 1990, Songe que fait Sarah a été joué par elle en Martinique, en Guadeloupe, en France et à la Réunion.
Joseph Raoul Cédras, né le 9 juillet 1949 à Jérémie en Haïti, est un militaire et homme politique haïtien ; il fut le chef de la junte militaire qui déposa le président élu Jean-Bertrand Aristide en 1991. Cédras est un lieutenant-général de l'armée haïtienne qui dirigea le pays de 1991 à 1994 après un coup d'État qui conduisit Jean-Bertrand Aristide à s'exiler aux États-Unis. Des groupes de défense des droits de l'homme accusèrent Cédras du massacre de milliers de personnes par ses unités paramilitaires les FAdH (Forces armées d'Haïti) et le FRAPH (Front révolutionnaire armé pour le progrès d'Haïti), notamment lors du massacre de Raboteau. Fortement critiqué par l'administration de Bill Clinton, il fut forcé à quitter le pouvoir sous la menace d'une intervention militaire américaine. Cédras partira donc en octobre 1994 pour Panama, et Aristide retrouvera le pouvoir. Cédras a été condamné par contumace en novembre 2000 par la justice haïtienne à la prison à perpétuité, peine qu'il ne purge pas en raison de son exil au Panama.
Emile célestin Mégie. Son nom de plume a toujours été Togiram, une anagramme du nom de sa commune natale Marigot, située à 24 kms de la métropole du sud-est. Né le 17 octobre 1922, Emile Célestin Mégie a mis ses talents au service de la communauté des l’âge de 16 ans, depuis la publication de son premier journal « Le Petit Marigotien » en 1938. Aujourd’hui, frappé de cécité, Mégie digère mal cette fatalité. Malgré tout, il continue de produire en dictant ses textes à une petite Marigotienne qui accepte de jouer le rôle de clerc à chaque fin de semaine ou en dehors des heures de classe. Emile Célestin Mégie a publié dans tous les genres (34 titres à son actif) et seulement pour la revue Le Petit Samedi Soir, il a signé plus de sept cents articles entre 1971 et 1985. Auteur du roman « Lanmou pa gen baryè », il est aussi un ancien collaborateur des journaux Le Nouvelliste, Le Nouveau Monde, La Lanterne, L’Aurore, Le Matin, Le Petit Samedi Soir. Ses multiples travaux de recherche serviront toujours de référence à l’intelligentsia haïtienne et particulièrement aux générations futures.
Mehdi Etienne Chalmers est né à Port-au-Prince, en 1988. Pendant ses études en France, il travaille comme libraire. Il exerce toujours ce métier à Port-au-Prince et enseigne également la philosophie. Il est co-fondateur de la revue Trois/Cent/Soixante et participe à la revue Demanbre. Il est membre de l’Atelier Jeudi Soir, groupe littéraire et atelier d’écriture créé et animé par Lyonel Trouillot. Il a publié deux recueils de poèmes en Haïti, Jaillir est la solution (2014) et À partir du mensonge (2016).
Cholzer Chancy est né le 16 février 1967 à Ennery, une commune du département de l'Artibonite, non loin de la ville des Gonaives, d’un père cultivateur et d’une mère commerçante et cultivatrice. Homme d’affaires avant toute chose, il s’est converti en agent de développement et défenseur de sa commune sur le plan infrastructurel et économique. Cholzer Chancy a été élève aux lycées Fabre Geffrard des Gonaïves et Alexandre Pétion de Port-au-Prince. D'abord intéressé par l'agronomie, il s'est orienté au début des années 1990 vers l’Institut National d’Administration, de Gestion et des Hautes Études Internationales (INAGHEI), où il a décroché une licence en Gestion des Affaires. Marié et père de deux enfants, Cholzer Chancy a été comptable en chef au quotidien L'Union, qu’il a quitté en 1994. Il a débuté comme assistant administrateur à l’Institut de sauvegarde du patrimoine national (ISPAN). Il a ensuite soumis à la compagnie pétrolière Texaco un projet de station-service, qu'elle a financé jusqu’à 80% : cette station-service est installée depuis mai 2002 à Ennery, au pied du morne Puilboreau, dans le Haut Artibonite.
Yves Chemla est critique littéraire. Docteur de l'université de La Sorbonne (La Question de l'autre dans le roman haïtien contemporain, Matoury, Ibis Rouge, 2003), il a enseigné à Port-au Prince entre 1982 et 1984. Professeur de français en collège, dans la région parisienne, il a longtemps participé à la formation continue des personnels de l'Éducation nationale. Depuis 2010, il enseigne les techniques d'expression à l'université Paris Descartes. Il publie régulièrement des articles consacrés aux littératures d'Haiti, mais aussi du Maghreb et participe à des séminaires de recherche.
Né à Port-au-Prince, Pierre Clitandre est journaliste, peintre, critique d'art et romancier. Éxilé en 1980, il retourne au pays en 1986. Il a écrit Cathédrale du Mois d'Août, Vin de soleil, La maison des surprises et Simbi Androgène. Dans ses oeuvres, il fait des traversées entre Réalisme et Merveilleux et tente de comprendre, par le texte et l'imaginaire, son parcours et celui de son pays.
Jean-Robert Constant, heureux auteur de cet ouvrage, a parcouru son premier cycle d'études universitaires à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques de l'UEH à Port-au-Prince. Ayant poursuivi ses études à l'étranger, il est détenteur d'un DEA de l'Université René Descartes Paris V, d'un Diplôme de troisième cycle d'Études Diplomatiques Supérieures obtenu au Centre d'Études Diplomatiques et Stratégiques (Paris, France). Il s'était également inscrit en thèse et est un Doctorant à l'Université Paris I - Panthéon Sorbonne. Professeur aux Universités de carrière, il a fait de l'organisation judiciaire son dada favori. Parallèlement il est un cadre supérieur de l'administration publique et, à la publication de cette troisième édition, il tient les rênes du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) remplissant la fonction de Secrétaire Technique. Il débuta sa carrière dans la Magistrature et il occupa les fonctions de Juge et Juge d'Instruction, Substitut et Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Civil des Gonaives. Il fut également Batonnier de l'Ordre des Avocats du Barreau des Gonaives.
Né à Bruxelles, André Corten a vécu en Afrique centrale et en Afrique du Nord. Dès la fin de ses études, il s'est orienté vers l'Amérique latine. Professeur de sciences politiques et d'analyse du discours à l'université du Québec à Montréal depuis 1980, il anime aujourd'hui le Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL). Durant l'été 2006, il a entrepris dans sept pays d'Amérique latine un voyage d'entrevues sur les images de la violence des habitants de quartiers pauvres. André Corten a publié une quinzaine d'ouvrages, dont Misère, religion et politique en Haïti : diabolisation et mal politique, CIDIHCA/ Karthala, 2001, et sous sa direction avec la collaboration de Vanessa Molina et Julie Girard-Lemay, La clôture du politique en Amérique latine : imaginaires et émancipation, Karthala, 2006.
Louis-Philippe Dalembert est né à le 8 décembre 1962 Port-au-Prince. Poète, nouvelliste, romancier et essayiste, cet ancien pensionnaire de la prestigieuse Villa Médicis à Rome a reçu plusieurs autres distinctions, dont le Prix Casa de las Américas, le Prix RFO. le Prix Thyde Monnier, le Prix de la langue française en 2019... En 2010, il est fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en France. Ses livres sont traduits, entre autres, en portugais, allemand, italien, espagnol, anglais, danois, roumain et serbe. Dalembert écrit en français et en créole.
Patrice Dalencour est né à Port au-Prince. Il y a fait ses études scolaires et y a débuté son cursus universitaire de philosophie à la Faculté des Lettres et de Pédagogie, redevenue quelques années plus tard École Normale Supérieure. Il a poursuivi sa formation à l'Université de Toulouse -le Mirail (France) jusqu'au doctorat de troisième cycle de philosophie (1978), obtenant parallèlement une licence de Sciences de l'éducation (1976). Devenu Secrétaire d'État de l'éducation nationale (1986), puis Ministre de l'Éducation nationale, Ministre de la jeunesse et des sports (1987-1988), il est contraint par les exigences de ses fonctions à renoncer au travail direct sur le terrain des salles de cours. II y reviendra progressivement, d'abord dans le secondaire privé, puis à l'Université d'État d'Haïti où il dispense obstinément des cours de philosophie à l'Institut d'études et de recherches africaines/ Institut supérieur d'études et de recherches en sciences sociales (IERAH/ISERSS). Il a aussi publié occasionnellement dans la presse des articles liés à la conjoncture politique ou traitant de problèmes d'éducation. Patrice Dalencour, un jeune auteur mais un vieil éducateur.
Dany Laferrière, né Windsor Klébert Laferrière le 13 avril 1953 à Port-au-Prince en Haïti, est un intellectuel, écrivain, et scénariste canado-haïtien, résidant principalement à Montréal, au Canada. Il reçoit le prix Médicis 2009 pour son roman L'Énigme du retour. Le 12 décembre 2013, il est élu à l'Académie française, où il est officiellement reçu le 28 mai 2015. Il est le deuxième membre de cette institution à l'intégrer sans avoir jamais possédé la nationalité française après Julien Green en 1971.
Watson R. Denis est diplômé en Sciences sociales à l'École Normale Supérieure, l'Université d'État d'Haïti (UEH). Il est détenteur d'une maîtrise en relations internationales et d'un doctorat en histoire. Il enseigne l'histoire de la Caraïbe, la pensée sociale haïtienne et l'histoire des relations internationales à l'UEH, notamment. Il a publié en Haïti les ouvrages suivants : L'Association des États de la Caraïbe : l'organisation de la Grande Caraïbe (2013) et Haïti : au-delà du 12 janvier 2015 : droit, politique et constitution (en collaboration) à C3 Editions. Il est coordonnateur de la Collection Bohio : études des relations haitiano-dominicaines, à cette maison d'édition. Dr. Denis est directeur exécutif du Centre Challenges.
René Depestre est né en 1926 à Jacmel. À dix-neuf ans, il publie ses premiers poèmes, Étincelles. Il anime une revue La Ruche, qui, à l'occasion de la venue d'André Breton à Port-au Prince, publie un numéro spécial qui est interdit par le gouvernement Lescot. Depestre est incarcéré. Il joue un rôle dans l'effervescence populaire qui chasse le dictateur, mais un Comité exécutif militaire prend le pouvoir et le jeune poète part en exil. D'abord en France, ensuite à Cuba où il va passer vingt ans. En 1978, il revient à Paris et travaille à l'Unesco comme attaché, d'abord au cabinet du directeur général, puis au secteur de la culture pour des programmes de création artistique et littéraire. En 1986, il prend sa retraite pour se consacrer entièrement à la littérature et s'installe à Lézignan-Corbières, dans le sud-ouest de la France.
Née le 21 janvier 1969, Sophia Désir a grandi aux Cayes, dans le sud d’Haïti. C’est là qu’elle a fait toutes ses études primaires et secondaires avant de se rendre à Port-au-Prince où elle s’inscrit en Communication à la Faculté des Sciences Humaines. En 1992, elle entame une brillante carrière à la radio. D’abord à Tropic FM où, pendant deux ans, elle présente les bulletins de nouvelles et co-anime avec Master D’Ji, l’émission de variétés « La jungle tropicale ». En 1994, elle rejoint la salle des nouvelles de Radio Métropole. C’est un rêve d’adolescente qu’elle concrétise en travaillant au milieu de grands noms de la radio à l’époque : Clarens Renois, Rotchild Francois Junior, Bob Lemoine, Gilbert Fombrun, Kesner Pharel… Mais la fougueuse qu’elle est ne se contentera pas de cela. Elle accepte sans hésiter la responsabilité que lui confie la direction de la radio de préparer et de présenter une rubrique historique quotidienne, Le passé au présent, des faits historiques relatés et commentés. Après trois ans, elle propose une nouvelle rubrique pour remplacer la précédente, Les célébrités de l’histoire qui permet au public de découvrir ou redécouvrir des hommes et des femmes, politiciens, artistes, scientifiques qui ont marqué leur temps. En 2001, Sophia Désir conquiert le grand public avec son feuilleton VIP, Vanité, Intrigues, Passions qui réunit une pléiade de vedettes de la radio, de la télé et du cinéma comme Smoye Noisy, Réginald Lubin, Clarens Renois, Jo Damas, Farah Ménard, Alessandra Lemoine, Mario Viau, Sandra Lobir, Nadine Stephenson, etc. Sophia elle-même y joue le rôle de Martine Delarue, une femme qui peine à trouver l’équilibre entre sa vie professionnelle et sa famille. Ados et adultes des deux sexes deviennent bien vite accros à ce feuilleton moderne qui sera diffusé pendant quatre ans sur les ondes de Radio Métropole. En 2004, un film éponyme sera tiré de la première saison, avec les mêmes acteurs dont quelques uns changeront cependant de rôle. C’est en cette même année 2004 que Sophia Désir publiera son premier livre, le recueil de nouvelles, Une voix dans la nuit, avant de s’attaquer au roman. Entre 2007 et 2011, elle publie trois romans : Le meilleur vient parfois du pire, Au bout des errances, et Les épines du bonheur qui remportent tous de francs succès à la grande foire du livre haïtien Livres en folie. Parallèlement à sa carrière à la radio et ses publications, Sophia Désir a travaillé dans le secteur des ONGs et le domaine de la publicité. Entre 1993 et 1996, elle est Responsable du programme d’Éducation Civique et d’Assistance Légale au CPFO, Centre de Promotion des Femmes Ouvrières. De 1996 à 2000, on la retrouve à PubliGestion, agence de publicité et marketing où elle travaille à titre de Chef de Publicité. Et en 2000, avec des partenaires, elle lance Pluralis, une agence multiservices offrant notamment des services de Communication, d’organisation d’événements et de voyages, et autres. Immigrée au Canada en 2005, Sophia Désir a d’abord travaillé à Montréal comme professeure privée de Français avant d’intégrer une entreprise privée à titre d’assistante administrative. Elle espère pouvoir continuer à écrire…
Le député Sadrac Dieudonné, né aux Gonaïves le 2 novembre 1970, n’est pas le genre de politiciens qui changent de parti politique au gré des circonstances. De toute sa carrière politique, son nom ne figure que dans les registres du Mouvement chrétien pour une nouvelle Haïti (MOCHRENA), parti politique dont le frère aîné Sylvio Dieudonné, de regrettée mémoire, est membre fondateur. Sa carrière politique peut se résumer en deux mots : MOCHRENA et opposition. « J’ai un parcours d’opposant », admet Sadrac Dieudonné lui-même pour avoir été dans l’opposition à l’ancien président Aristide, son successeur René Préval et aujourd’hui Martelly. Pasteur de l’église évangélique Jésus-Christ aux Gonaïves, Sadrac Dieudonné ne rate jamais une occasion pour manifester son opposition à l’administration Martelly/Lamothe.
Écrivain, animateur culturel, responsable départemental du ministère de la Culture, il aimait sa ville natale jusque dans ses verrues. Comme Montaigne aimait la langue française. Comme jeune poète, dès 1978, il a publié, aux éditions Choucoune, son premier recueil de poèmes : « Sérénade pour une nouvelle lune, Editions Choucoune. L’un de ses poèmes parle encore à mon cœur : « Calvaire » : « Si j’ai chanté l’amour ses matins éblouis et conjuré la haine sur la carte du temps c’est que rivé au mur des temps désemparés le vertige en aveugle se rue au carcan du vieil âge » Le parcours de Divers ne s’arrêtait guère à cette publication. Il a évolué dans d’autres registres. D’abord, comme écrivain : il a approfondi son travail sur la ville du Sud-Est – le carnaval de Jacmel. Il est devenu la référence - la mémoire de cette ville. A côté, aussi, de l’autre poète, Maurice Cadet, dans une étude sur Jacmel d’antan, a mis à jour une histoire du carnaval à Jacmel. Michelet Divers étonne encore le lecteur sur un autre point : il s’est inspiré d’Aubelin Jolicoeur, un journaliste du Nouvelliste. Son poste de directeur départemental au ministère de la Culture l’a porté à s’inventer cette brettelle. Faciliter l’arrivée, le séjour de confrères journalistes, de personnalités politiques ou culturelles dans la ville et aussi de visiteurs étrangers, il s’en est fait un souci majeur. En témoigne sa manière d’organiser le passage des hôtes sur la terre de Roussan Camille. Avec lui, tout est garanti dans le Sud-Est. Par exemple, un téléphone, un contact, une adresse à vous communiquer pour arranger ou changer le cours des choses. Comment ignorer les rôles multiples, divers, et importants qu’a joués Divers. Footballeur, il a fait rouler le ballon, comme avant-centre, dans la ville, au niveau du club local « Sans problème », avant d’intégrer Ajax ; le natif de Jacmel a participé à la chorale « les Acolytes de Jacmel », au niveau paroissial : La Cordée de Jacmel ; cet homme a roulé sa bosse dans toutes les stations de radio à Jacmel, d’abord comme animateur, ensuite comme correspondant de plusieurs radios à la capitale, ensuite comme inspecteur de l’Immigration à Jacmel pendant plus d’un quart de siècle ; photographe, il avait l’œil pour cristalliser l’instant qui passe dans un cliché, à l’époque. Cet homme courtois, pétri de culture, avait plusieurs facettes : professeur de littérature et d’histoire, vénérable de la loge Parfaite Sincérité de Jacmel.
yves Dorestal est un ancien étudiant de l'Ecole normale supérieure (section de Philosophie). Lauréat de sa promotion, il a bénéficié d'une bourse du gouvernement allemand qui lui a permis de faire des études de maîtrise en philosophie, psychologie et philologie romane d'abord à l'Université de Mayence de 1969 à 1971 et le doctorat à l'Université de Francfort de 1971 à 1974. Il est docteur en philosophie de Francfort et a obtenu la mention Summa cum laude pour sa thèse dirigée par Alfred Schmidt, élève de Horkheimer et de Adorno. Il a enseigné à l'Université nationale autonome du Honduras et a été professeur attaché au ministère de l'Éducation du Nicaragua au début de la révolution sandiniste. Il a enseigné à l'Institut d'Etudes politiques et au département de romanistique de l'Université de Hambourg. Il a enseigné à l'Université ARCIS de Santiago du Chili. De retour en Haiti en 1995, il a enseigné à la Faculté des Sciences humaines, à la Faculté d'Ethnologie où il a été doyen de 2000 à 2010. Il enseigne actuellement à l'Ecole normale supérieure, à l'ENARTS et à l'IFOP (Institut haïtien de Formation politique).
Monferrier Dorval, Docteur en Droit de l'Université de Droit, d'Économie et des Sciences d'Aix-Marseille (France), est professeur des Universités et avocat au Barreau de Port-au-Prince.
Docteur en sciences sociales de l'Université Catholique de Louvain (UCL), Fritz Dorvilier enseigne la sociologie de l’éducation à l'Université d’État d’Haïti (UEH) et à l'Université Quisqueya. Il a fait son mémoire de licence en sociologie de l’éducation sous le thème : « Sociologie de la motivation scolaire et du statut des élèves du secondaire à Port-au-Prince ». Il a rédigé sa thèse de DEA sur le Plan national d’éducation et de formation (PNEF) en rapport avec le développement. Il s’intéresse particulièrement à la problématique de la réussite/échec scolaire en Haïti. Il est aussi professeur associé à l’ISTEAH.
Professeur de lettres et de sciences sociales, né en mai 1960, Pierre-Raymond Dumas est une figure remarquable du paysage médiatique haïtien. Méthodique et laborieux, il a collaboré, entre autres, à Haïti Libérée, à la revue Conjonction, à Clarté Magazine, au journal Le Matin, aux magazines Le Rouleau, L'Information et Le Courrier du Nord-Ouest. Il est un homme de vaste culture, curieux, ouvert au dialogue, perfectionniste.
Patrice (Pépé) Dumont, né le 22 octobre 1958, fin connaisseur du football, ancien entraîneur d’ailleurs, analyste politique et commentateur sportif, sans conteste se passe de présentation. Le natif de Léogane, fils d’instituteur et institutrice, siège au Parlement haïtien depuis février dernier comme sénateur du département l’Ouest. Cette nouvelle fonction qu’il occupe à la suite des élections législatives de novembre 2016 est perçue comme une sorte de couronnement d’une carrière riche en rebondissements. Le politique À l’instar de beaucoup de jeunes de sa génération minée par la dictature des Duvalier, Patrice n’a jamais été indifférent à la politique dès son jeune âge. Ce virus l’a piqué dès son entrée à l’Ecole normale supérieure en 1978. Sans doute avec l’influence de certains professeurs comme Roger Petit-Frère ou Rémy Zamor.
Marc K. Exavier naît le 27 novembre 1962 à Saint-Louis du Nord (Haïti). Il arrive à Port-au-Prince en 1974 pour ses études secondaires. Après son baccalauréat, il débute des études en médecine et en linguistique. Il étudie en Lettres Modernes à l’École Normale Supérieure dont il est sorti diplomé en 1984. De 1987 à 1994, Marc Exavier est professeur de littérature au Lycée Toussaint Louverture, au Lycée de la Croix des Bouquets et dans d’autres écoles secondaires privées. Il étudie au Québec en automne 1993 et termine une Maîtrise en Éducation à l’Université de Montréal en 1994. De retour en Haïti, il devient chargé de cours (en français et en littérature) à l’Université Quisqueya (1994-2001) et, depuis 1994, il est professeur de littérature et de français à l’École Normale Supérieure de l’Université d’État d’Haïti. Journaliste culturel, Marc Exavier écrit dans la presse haïtienne sur les arts et la peinture, et surtout sur la littérature et le cinéma pour la revue Cultura, et pour le quotidien Le Nouvelliste. Il anime une première chronique culturelle sur la Radio Nationale d’Haïti de 1986 à 1990. De 1991 à 1993, son public retrouve ses chroniques sur les ondes de Radio Tropic FM. Après son retour du Canada, Marc Exavier devient responsable de la section culturelle de la Radio Nationale d’Haïti, poste qu’il occupe jusqu’en octobre 1998. Il est ensuite directeur de programmation à Radio Solidarité pendant cinq ans, jusqu’à ce qu’il soit nommé, en mai 2003, Directeur du développement culturel et responsable national des Centres de Lectures et d’Animation Culturelle (CLAC) par le Ministère de la Culture et de la Communication. De 2004 à 2006, il est Directeur Général de la Radio Nationale d’Haïti. Marc Exavier commence à publier au début des années 1980, et dès ses premiers écrits, les critiques font remarquer l’exigence de sa poésie, son grand sens des images. Son œuvre explore un univers de sang et de soleil blessé dans une langue belle et précise, qui rappelle souvent la rigueur d’un Magloire-Saint-Aude. Il est également animateur d’ateliers de lecture et d’écriture, et des ciné-clubs de quartier. En 2000, il fonde l’Atelier du manège, un atelier de lecture et d’écriture pour la promotion des lettres et des arts de la représentation. Il préside l’Association Action pour la Lecture (APOLECT) depuis 2006, dont l’objectif est de sensibiliser, partager et donner le goût de la lecture aux jeunes Haïtiens. Depuis 2006, Marc Exavier dirige également une association écologique, « Ver(t) de Terre ».
Marie Marcelle Ferjuste, Licence en Gestion. Études de droit. A déjà publié des poèmes, des essais, des récits. En co-écriture avec Castel Germeil : Politique et Culture à l'haïtienne et Les ombres de la fascination.
Enomy Germain est économiste et chargé de cours à l'Université. Il enseigne entre autres l'économie du développement au Centre de Techniques de Planification et d’Economie Appliquée (CTPEA). Il détient un Master en Economie du Développement (expertise en Politiques et Projets de Développement) à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a aussi un Diplôme d’Études Supérieures (DES) en Economie Quantitative Appliquée obtenu au CTPEA. Il a en plus fait des études de Sociologie à la Faculté des Sciences Humaines (FASCH) de l’Université d’Etat d’Haïti.
Castel Germeil, Doctorat en Philosophie. Professeur aux Universités. A déjà publié des poèmes, des essais, des récits, des nouvelles et plusieurs travaux philosophiques.
Ingénieur-Agronome, M.S et spécialiste en recherches agricoles et production vivrière, planification et gestion de projets, économie du développement et administration publique. Originaire de la Petite Rivière de l'Artibonite, l'ingénieur-agronome est un ancien cadre technique, chef de service, directeur technique, cadre supérieur, directeur général, commissaire général adjoint et commissaire général avec rang de ministre au commissariat à la Promotion nationale et à l'Administration publique, consultant national et international, conseiller dans diverses administration et institutions privées du publique pays.
Jean-Robert Hérard, politologue diplomé de Columbia University (1985), ancien Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire d'Haïti en la République Bolivarienne du Venezuela (2001-2004) a débuté comme reporter et ensuite rédacteur en chef adjoint de la revue hebdomadaire indépendante Le Petit Samedi Soir (1975-1980). II était au premier rang dans le noble combat mené par un noyau d'intellectuels pour le respect des droits humains et l'instauration des principes et valeurs démocratiques en Haiti. C'est dans cette conjoncture particulière qu'il a connu et commencer à collaborer avec Evans «KP» Paul, journaliste, commentateur de radio, dramaturge. Jean-Robert Hérard a intégré le service central du ministère des Affaires étrangères en tant que directeur des Affaires politiques (1991-1993). Durant des années, il a rempli tour à tour les rôles de Conseiller Spécial et de Chef de Cabinet de plusieurs Chanceliers et Secrétaire d'État aux Affaires étrangères. Il fut aussi Consultant en Relations publiques à la Police Nationale d'Haiti (PNH) entre 1996 et 2001. En 2005, parut son autobiographie partielle intitulée Le Temps des souvenirs : Une Histoire du Mouvement démocratique 1970-80. Rééditée le mois dernier par C3 Éditions, après une révision totale du texte. Il collabora dans la rédaction des mémoires Me Gérard Gourgue : Vivre dans le sillage des faits collectifs. Soixante années de vie publique et de faits historiques.
Maurice Jacques, psychologue éducationnel, psychothérapeute, praticien et formateur en approche psychocorporelle, a étudié au Radix Institute en Californie et au Texas. Il a étudié et enseigné à l'université Laval au Québec pendant de nombreuses années, est actuellement professeur-chercheur à l'université Quisqueya à Port-au-Prince Haïti.
David Jean fèt Gonayiv, li etidye dwa ak antwopososyoloji nan Invèsite Leta Dayiti. Li se powèt, nouvelis epi manm Atelye Jedi Swa. Kout Bèk se premye rekèy powèm li.
Jacques Adler Jean Pierre fèt Cayes-Jacmel. Li se jounalis, komedyen, bibliyotekè, powèt. Li pibliye anpil atik ak powèm nan jounal Le Nouvelliste ak Le Matin. Depi nan lanne 2008, li se vis prezidan APOLECT (Actions pour la lecture). Li se vis prezidan CCCM (Centre culturel Charles Moravia) nan Jacmel. Powèm li yo pibliye nan peyi d Ayiti ak nan peyi etranje nan revi ak antoloji : Revue d'art, de littérature, Musiques (RAL'M), Les jeunes poètes d'Haiti... Li se responsab seksyon kiltirèl Radio Caraibes FM/94.5 depi nan mwa novanm 2009, kote li anime yon kwonik ak yon magazin kiltirèl.
Youri Latortue, homme politique haïtien, est militaire et avocat de formation. Il a fait ses études primaires à l'école FIC des Gonaïves et ses études secondaires à l'Institution Saint-Louis de Gonzague de Port-au-Prince. Il détient une licence en Droit, une maîtrise en Droit des Affaires et un doctorat en Droit public. Il a été élu sénateur de la République d'Haiti à deux reprises dont un premier mandat qui était de (2006-2012) et le second de (2016-2022). En plus d'avoir présidé plusieurs Commissions permanentes, il a été Président du Sénat et de l'Assemblée Nationale de la République d'Haiti.
Né au Limbé (1961). A publié Le Vin d'une Prose d'Écolier chez Le Chasseur Abstrait (France). Professeur de psychologie (Université Caraibe). Est passionné par la recherche sur l'intelligence artificielle.
Frantz-Antoine Leconte enseigne les littératures française et francophone à l'Université d'État de New York. Auteur de plusieurs études dont En grandissant sous Duvalier (1999), Le vodou en Haïti, les mythes revisités (2009), Jacques Roumain et Haïti : La mission du poète dans la cité (2011). Il a été fait chevalier de l'ordre des Palmes académiques en 2009.
Née à la Gonâve le 18 mai 2001. Aînée d'une famille de deux enfants, Bergie Depta Christie Léger a fait ses études primaires dans sa zone natale, à l'Institution Mixte Jean-Marie Civil. À onze ans, elle vient à Port-au-Prince pour faire ses études secondaires, au Collège La Providence Cambry-Loiseau. Très tôt, elle développe une passion pour la lecture et l'écriture. Conseillée par une de ses amies, elle a décidé de participer au concours de texte Prix Amaranthe 2018 et a eu l'opportunité de publier son premier ouvrage titré Sombres existences comme première lauréate.
Ernst Louis est né un 24 janvier 1942. Cet autodidacte a travaillé pendant un quart de siècle comme ouvrier dans un pittoresque enfer nommé primitivement : « Compagnie Électrique » qu'on a rebaptisé : « EDH » lorsque l'État haitien en a pris possession. Il a collaboré au Nouvelliste, Le petit samedi soir et Le Nouveau Monde. Autour du drame nègre est sa première publication.
Marc Edouard Magloire est né en Haïti. Il a fait ses études en Génie électrique et en Sciences environnementales aux États-Unis. Il réside actuellement aux Gonaïves, sa ville natale où il s'adonne à sa passion favorite : la lecture.
Pierre Manigat Junior est né à Port-au-Prince. Il a fait ses études universitaires en communication et en journalisme à la Faculté des Sciences Humaines (FASCH) de l'Université d'État d'Haiti (UEH). Il a été tour à tour assistant-directeur de l'information au Ministère de l'information et de la communication, directeur de l'information à la Radio Nationale d'Haïti (RNH), rédacteur, secrétaire de rédaction, rédacteur en chef au quotidien « Le Nouvelliste » où il a passé vingt ans. Il fut vice-doyen de la faculté des Sciences de la communication et des relations publiques (FSCRP) de l'Université Épiscopale d'Haïti (UNEPH), Professeur en communication mass médiatique et conseiller électoral de janvier 2015 à janvier 2016
Kettly Mars écrit de la poésie, des nouvelles, des feuilletons et des romans. Ses livres ont été traduits en allemand, italien, néerlandais, anglais, japonais, croate. Elle a reçu des prix littéraires pour ses oeuvres en Haïti et à l'étranger. Elle continue de construire une oeuvre qui est l'un des fleurons de la littérature haïtienne contemporaine.
Collinx Mondésir, portant le pseudonyme de Calli, est né le 17 novembre 1992 à Vallières dans le Nord-Est d'Haiti. Il a fait des études en psychologie à l'Université d'État d'Haïti. Profondément croyant, empli de la présence de Dieu et dont la foi est à son paroxysme, ce jeune poète haïtien a toujours été préoccupé par les divisions qui n'ont jamais cessé de déchirer l'humanité, engendrant haines, guerres, massacres, misères, hégémonie, oppression, terrorisme... et autres désastres. Et ce tourment, présent dans presque la totalité de ses poèmes, trouve son explication dans la tragédie douloureuse dont a été victime sa race pendant plusieurs siècles. [...] sur le plan stylistique, sa poésie se distingue par son langage soutenu, fortement imagé et imprégné d'une esthétique typiquement africaine. [...] Mohamed Salah Ben Amor, analectes de poésie mondiale, Tunis, août 2015.
Mac-Ferl Morquette a publié Les Nouveaux marrons (1999), Idéologie, Histoire et Politique en Haiti, Le Colorisme, tome 1 (2014), Une approche politique de Gouverneurs de la Rosée (2004) et Une oeuvre au-delà de l'idéologie (2007), deux études critiques sur Gouverneurs de la Rosée dans le cadre de deux ouvrages collectifs sur Jacques Roumain : « Écrire en pays assiégé » et « Jacques Roumain au pluriel » sous la direction de Frantz Antoine Leconte. Mac-Ferl Morquette fut député de la 45e législature, diplômé de l'École normale supérieure et de l'École nationale des hautes études internationales. Il enseigne les lettres et les sciences sociales au Collège Nicolas Copernic qu'il a fondé en 1981 et qu'il dirige depuis.
Augustin Nelson est titulaire d'un doctorat en sciences de l'éducation de l'Université Lumière Lyon II en France; il a aussi fait un parcours de licence en psychologie et en sciences religieuses. Il est enseignant-chercheur à l'université et directeur du Collège Canado-Haïtien. Sa pratique et ses interventions se situent dans le champ de l'éducation et de la psychologie. Il est membre de l'Institut des Frères du Sacré-Coeur et, en tant que tel, il a occupé la fonction de secrétaire général et de procureur près le Saint-Siège à Rome de 2012 à 2015.
Gary OLIUS a été spécialiste senior en Modernisation de l'État au sein de la Banque interaméricaine de développement, expert au Programme des Nations Unies pour le Développement et Consultant au Programme d'Éducation pour Tous (EPT) et au Projet Low Income Country Under Stress (LICUS) financés par la Banque mondiale. Il collabore actuellement avec l'agence Alterpresse dans l'analyse des conjonctures politiques et économiques d'Haiti. Entre autres, il a effectué - en Andalousie et à Madrid - des études de maîtrise et de doctorat en Économie et en Administration publique. Il a également suivi un programme de formation complémentaire en finances publiques au Kennedy School of Government de la Harvard University.
Jean Éric Paul est né le 19 janvier 1973 à Gressier, Haïti. Il est membre de l’Association française des Analystes techniques (AFATE) et membre de l’Association haïtienne des Économistes (AHE). Jean Eric Paul a fait des études en économétrie, en finance et en mathématiques à l’Université Paris-X-Nanterre et à l’Université Paris-II-Panthéon-Assas. Paul détient un doctorat en sciences économiques. Il a enseigné la finance et les statistiques à l’Université Paris-X-Nanterre de 2003 à 2005. Il a également travaillé dans plusieurs institutions financières en Europe de 2006 à 2011, notamment à la banque franco-belge Dexia. De retour en Haïti en 2011, il a successivement prêté ses services à la Primature, au Centre de facilitation des investissements (CFI)
Détentrice d'un doctorat en biochimie structurale (1984) et en Études comparées en Lettres (2013), Lucie Carmel Paul-Austin, Ph.D. fut professeure de méthodologie à l'Université Quisqueya, en Haiti. Elle fut professeure de biochimie et de biophysique moléculaire, à la faculté de médecine de l'UEH (1984-2005). Vice-rectrice à l'UEH (1993-1996), Directrice générale au Ministère à la Condition féminine et aux droits de la femme et Déléguée principale auprès de la CIM/OEA (1996-1999, 2001-2002), Ministre de l'Éducation nationale (2002-2003), depuis 2007 elle se consacre aux questions d'épistémologie, de phénoménologie, de théorie critique et des poétiques de la Caraibe. Elle continue de se pencher sur la théorisation de l'impasse multiforme et complexe en Haiti, notamment sur ses racines historiques.
Claude Prépetit est né en Haïti, il est Ingénieur-Géologue de formation. À côté de ses activités professionnelles, il partage son temps au décryptage des édifices religieux conçus suivant les préceptes de la géométrie sacrée. Il est l'auteur de plusieurs autres ouvrages.
Emmelie Prophète est née à Port-au-Prince où elle a fait ses études de droit et de lettres modernes. Elle a aussi étudié le journalisme à Jackson State University, aux USA. Passionnée de culture et de la littérature, elle se présente volontiers comme une ouvrière de la culture.
Jacques Roumain : 4 juin 1907 - 18 août 1944 Oeuvres principales: Romans: Les fantoches. Port-au-Prince: Imprimerie de l'État, 1931; Port-au-Prince: Fardin, 1977. La montagne ensorcelée. Préface de Jean Price- Mars. Imprimerie E. Chassaing, 1931; Paris: Éditeurs français réunis, 1972; Port-au-Prince: Fardin, 1976; Montréal: Mémoire d'encrier, 2005. Gouverneurs de la rosée. Port-au-Prince: Imprimerie de l'État, 1944; Paris: La Bibliothèque Française, 1946; Paris: Les Éditeurs Français Réunis, 1961; Pantin: Le Temps des Cerises, 2000; Montréal: Mémoire d'encrier, 2004. Poésie: Bois d'ébène. Port-au-Prince: Imprimerie Henri Deschamps, 1945; Bois d'ébène, suivi de Madrid. Montréal: Mémoire d'encrier, 2003; Port-au-Prince: Presses Nationales d'Haïti, 2005. Essais: Contribution à l'etude de l'ethnobotanique précolombienne des Grandes Antil- les. Port-au-Prince: Imprimerie de l'État, 1942. Nouvelles: La prole et l'ombre. Port-au-Prince: Éditions La Presse, 1930; Port-au-Prince: Fardin, 1977.
Ricardo Seitenfus, professeur universitaire, est docteur en relations internationales de l'Institut de Hautes Études Internationales et du Développement (IHEID) de l'Université de Genève (Suisse). Il fut le Représentant spécial du Secrétariat général et chef du Bureau de l'OEA en Haïti de 2009 à 2011. Il a reçu la distinction de l'Ordre de Grand Chevallier de la République d'Haïti et la décoration de Grand officier de l'Ordre de Rio Branco du Brésil.
Né le 22 août 1955, Michel Soukar, est analyste politique, dramaturge. biographe, poète, historien, romancier, animateur d'émissions radio- phoniques sur l'histoire d'Haiti et sur celle d'autres pays, sur l'économie et la politique internationales. En 2000, Betty Williams : Prix Nobel de la Paix 1976, lui remit le Prix Travail et justice. En 2011, son roman Cora Geffrard obtint une mention spéciale de l'association des écrivains de langue française.
Daniel Supplice, sociologue, ethnologue, né à Port-au-Prince le 9 février 1951.
Évelyne Trouillot est née à Port-au-Prince où elle réside. Nouvelliste, romancière, dramaturge et poète, elle a publié, entre autres, trois recueils de nouvelles - La chambre interdite, Islande suivi de La mer entre lait et sang, et Parlez-moi d'amour - et trois recueils de poésie, Sans parapluie de retour, Par la fissure de mes mots (en français), et Plidetwal (en créole). Elle contribue à de nombreuses revues et publications en Haïti, en France et en Amérique du Nord. Ses livres sont traduits en espagnol, en italien, en allemand et en anglais.
Né à Port-au-Prince (Haïti) le 31 décembre 1956, Lyonel Trouillot a fait des études de droit. Fasciné par la littérature depuis son plus jeune âge, il a collaboré à différents journaux et revues d’Haïti et de la diaspora dans lesquels il a publié de nombreux poèmes et textes critiques; il a également écrit des textes de chansons interprétées par Tambou Libète, Manno Charlemagne, Toto Bissainthe, Jean Coulanges et Atis Endepandan. Professeur de littérature, journaliste, co-fondateur des revues Lakansyèl, Tèm et Langaj, Lyonel Trouillot est aujourd’hui membre du Collectif de la revue Cahiers du Vendredi et co-directeur de la collection du même nom.
Michel-Rolph Trouillot est né le 26 novembre 1949. Rolph (comme on l'appelait familièrement) était le fils d'Ernest Trouillot et d'Anne-Marie Morisset, deux intellectuels noirs de Port-au-Prince. Son père était avocat et son oncle, Henock Trouillot, professeur (il a travaillé aux Archives nationales d'Haïti). Hénock était un influent historien « noiriste » et un romancier. Rolph a un frère, Lyonel Trouillot, écrivain, romancier et poète; ainsi que deux sœurs, Jocelyne Trouillot, devenue rectrice de l'Université Caraïbe à Port-au-Prince et auteure de livres pédagogiques et de livres de littérature jeunesse, principalement en créole haïtien et Évelyne Trouillot, écrivaine, poète et romancière. Rolph fréquenta le Petit Séminaire Collège Saint-Martial, avant d'entrer à l'École Normale Supérieure. Cependant, face à la répression menée par le régime Duvalier en 1968, Trouillot se joignit à un exode massif d'étudiants qui trouvèrent refuge à New York. En 2011, Trouillot a reçu le Frantz Fanon Lifetime Achievement Award, décerné chaque année par l'Association philosophique des Caraïbes pour reconnaitre un travail d'un intérêt particulier sur la pensée des Caraïbes. En 1977 a été publié son premier livre Ti dife boule sou Istwa Ayiti sur les origines de la révolution des esclaves d'Haïti. On l'a qualifié de « première monographie de la longueur du livre écrit en créole haïtien. ». En juillet 2012, les Presses de l'Université Caraïbe ont réimprimé cette œuvre magistrale. Pendant toute la durée de sa vie de travail Trouillot a présenté une façon de voir en anthropologie et en sciences sociales, fondée sur une profonde connaissance historique et un examen empirique des sociétés caraïbes. Il est mort dans la nuit du 4 au 5 juillet 2012.
Née au Cap-Haitien, établie à Montréal, nomade moderne, Joujou Turenne, Amie du Vent compose des histoires étincelantes nourries de l'Afrique, l'alma mater, du Québec, où elle vibre, et d'Haiti, sa terre natale... Auteure et conteuse cosmopolite, elle sème ses mots aux quatre vents témoignant à la fois de sa sensibilité et de son engagement... Suspendu à ses lèvres où l'écoutant à fleur d'encre, le public de l'Amie du Vent voyage avec elle aux frontières du réel et de l'imaginaire.
Né à Port-au-Prince le 9 juillet 1958, Gary Victor est le fils du sociologue René Victor. Après des études d’agronomie, il a travaillé comme fonctionnaire entre autres au ministère de la Planification avant de devenir journaliste. De 1976 à 1983, Gary Victor publie des nouvelles dans le journal d'État, Le Nouveau Monde et, par la suite, dans le quotidien Le Nouvelliste, où il est chroniqueur de 1983 à 1990. Il a été rédacteur en chef jusqu’en juin 2004 du quotidien Le Matin. Gary Victor est également scénariste pour la télévision et la radio. Ses sketches radiophoniques au ton sans complaisance et son feuilleton télévisé sur les mœurs de la petite bourgeoisie haïtienne ne manque pas de faire quotidiennement les vagues sur les ondes. Il a été aussi secrétaire général du Sénat de la république d'Haïti de 1996 à 2000.
Sténio Joseph Vincent (né le 22 février 1875 - mort le 3 septembre 1959) fut président de Haïti du 18 novembre 1930 au 15 mai 1941. Ancien maire de la capitale Port-au-Prince, il mena une campagne populaire pour la présidentielle en insistant sur son opposition à l'occupation américaine de l'île. Une fois au pouvoir, cependant, il adopta une attitude intransigeante, culminant par un conflit avec le Sénat haïtien en 1935. Il institua une nouvelle constitution haïtienne lui donnant de vastes pouvoirs. Sa popularité diminua en 1937, lors de son échec diplomatique face au massacre de quinze mille travailleurs haïtiens invités en République dominicaine, ordonné par le président dominicain Rafael Trujillo. Élie Lescot lui succéda à la présidence en 1941
Désormais, la galerie des écrivains Price d'Haiti, s'enorgueillit de compter dans ses rangs Rachel Price Vorbe, critique littéraire d'un genre nouveau. L'Initiation à la littérature haïtienne contemporaine propulse ainsi son auteure parmi ses devanciers et ses innovateurs : Robert R. Price, Hannibal Price IV, Thomas Price III, et l'immortel auteur de la « Réhabilitation de la race noire par la République d'Haïti », Hannibal Price III.