Divers Michelet

Écrivain, animateur culturel, responsable départemental du ministère de la Culture, il aimait sa ville natale jusque dans ses verrues. Comme Montaigne aimait la langue française. Comme jeune poète, dès 1978, il a publié, aux éditions Choucoune, son premier recueil de poèmes : « Sérénade pour une nouvelle lune, Editions Choucoune. L’un de ses poèmes parle encore à mon cœur : « Calvaire » : « Si j’ai chanté l’amour ses matins éblouis et conjuré la haine sur la carte du temps c’est que rivé au mur des temps désemparés le vertige en aveugle se rue au carcan du vieil âge » Le parcours de Divers ne s’arrêtait guère à cette publication. Il a évolué dans d’autres registres. D’abord, comme écrivain : il a approfondi son travail sur la ville du Sud-Est – le carnaval de Jacmel. Il est devenu la référence - la mémoire de cette ville. A côté, aussi, de l’autre poète, Maurice Cadet, dans une étude sur Jacmel d’antan, a mis à jour une histoire du carnaval à Jacmel. Michelet Divers étonne encore le lecteur sur un autre point : il s’est inspiré d’Aubelin Jolicoeur, un journaliste du Nouvelliste. Son poste de directeur départemental au ministère de la Culture l’a porté à s’inventer cette brettelle. Faciliter l’arrivée, le séjour de confrères journalistes, de personnalités politiques ou culturelles dans la ville et aussi de visiteurs étrangers, il s’en est fait un souci majeur. En témoigne sa manière d’organiser le passage des hôtes sur la terre de Roussan Camille. Avec lui, tout est garanti dans le Sud-Est. Par exemple, un téléphone, un contact, une adresse à vous communiquer pour arranger ou changer le cours des choses. Comment ignorer les rôles multiples, divers, et importants qu’a joués Divers. Footballeur, il a fait rouler le ballon, comme avant-centre, dans la ville, au niveau du club local « Sans problème », avant d’intégrer Ajax ; le natif de Jacmel a participé à la chorale « les Acolytes de Jacmel », au niveau paroissial : La Cordée de Jacmel ; cet homme a roulé sa bosse dans toutes les stations de radio à Jacmel, d’abord comme animateur, ensuite comme correspondant de plusieurs radios à la capitale, ensuite comme inspecteur de l’Immigration à Jacmel pendant plus d’un quart de siècle ; photographe, il avait l’œil pour cristalliser l’instant qui passe dans un cliché, à l’époque. Cet homme courtois, pétri de culture, avait plusieurs facettes : professeur de littérature et d’histoire, vénérable de la loge Parfaite Sincérité de Jacmel.